Avenir des cendres après la crémation ? Réglementation et usages

De nos jours, une loi du 19 décembre 2008 (article 16) défend les cendres du défunt au même titre que les corps inhumés « Le respect dû au corps humain ne cesse pas avec la mort. Les restes des personnes décédées, y compris les cendres de celles dont le corps a donné lieu à crémation, doivent être traités avec respect, dignité et décence ».

Cela signifie que la sélection de la destination des cendres doit être conforme à certaines règles. Ne pas respecter ces règles mérite une punition pour profanation de sépulture ou délit de violation. La conservation et la dispersion des cendres sont les seules méthodes approuvées en Europe. Mais chacune d’elle reste réglementée. Il est donc interdit de diviser le contenu de l’urne entre les membres de la famille par exemple, une pratique qui a été très populaire avant cette loi.

La conservation des cendres dans une urne

Afin de conserver les cendres après la crémation, elles sont introduites dans une urne, nommée cinéraire. Selon le choix de la famille endeuillée, la conservation de cette urne peut se faire :

  • Dans un columbarium : La plupart des cimetières disposent d’un columbarium afin de recueillir les urnes. Celui-ci possède plusieurs cases que les familles peuvent acquérir pour un délai de 10, 30 ou 50 ans selon les grilles tarifaires proposées par les cimetières.
  • Dans un caveau familial
  • Dans un monument funéraire : il est possible de coller l’urne sur un monument funéraire que ça soit dans un cimetière ou dans un site cinéraire.
  • Dans une propriété privée : ne pas conserver dans un logement.

Si vous avez un proche à l’étranger qui souhaite garder l’urne ou si vous souhaitez répandre les cendres dans un autre endroit en dehors de l’Europe, vous devez demander une autorisation du préfet du département de la crémation et du consulat du pays de destination. Vous pouvez vous informer sur les documents indispensables auprès de ces derniers.

La dispersion des cendres

Les cendres des défunts peuvent aussi être répandues dans la mer à condition d’avoir une approbation de la commune du départ du bateau. En cas de dispersion en pleine nature, il faut s’assurer à ce que les cendres ne se répandent pas sur les voies publiques (même en petite quantité) et faire une demande d’autorisation à la mairie de la ville du lieu de naissance du défunt.

Les cimetières mettent également à disposition des familles un espace adapté pour la dispersion des cendres. Il s’agit par exemple d’un jardin du souvenir ou d’un site cinéraire. Dans les deux cas, elles peuvent répandre les cendres, faire graver une plaque pour leur défunt et se recueillir dans ce lieu.

Afin de participer à la préservation de la nature, certains entrepreneurs ont également décidé de mettre au point des techniques funéraires écologiques et durables. Ces méthodes se distinguent de la crémation et l’inhumation par l’utilisation du corps du défunt pour créer une autre forme de vie ou des objets valeureux. La majorité de ces méthodes demeurent non-autorisées en Europe. Découvrez quelques exemples :

La promession

Créer une autre vie avec le corps de l’être cher est le but de cette technique. Il s’agit d’une pratique suédoise proposée depuis 1999. Ce mode de funérailles écologique nécessite le froid pour rendre le corps du défunt en particules fines, contrairement à la crémation où le corps subit une combustion. Le procédé consiste à déposer la dépouille dans de l’azote liquide après 10 jours de conservation dans un lieu présentant une température de -18°. Une fois congelé à -196° et devenu friable, le corps est passé sur une table vibrante pour être réduit en poudre. Les résidus de métaux seront alors recueillis par un puissant aimant (broches, autres éléments qui viennent d’opérations chirurgicales). La poudre finale est conservée dans une urne biodégradable le temps qu’elle devient un excellent fertilisant pour une plante.

L’aquamation

Cette technique se distingue de la crémation pour différentes raisons. Pour commencer, moins d’un tiers de gaz à effet de serre est émis lors de sa réalisation. Ensuite, le corps devient un liquide grâce à l’utilisation d’un mélange chimique. Pour continuer, le résultat fera un excellent engrais pour un arbre de vie. En bref, elle permet de former une vie végétale avec le corps du défunt. Très intéressante, l’aquamation ou la liquéfaction séduit de nombreux états américains qui suggèrent son autorisation cette année. Ce qui n’est pas encore le cas en Europe.

Devenez un arbre

Comme dans la pratique d’une inhumation classique, cette nouvelle pratique requiert également l’enterrement du corps dans un cercueil. Néanmoins, le cercueil choisi ne doit pas être plombé mais biodégradable et biologique. Aussi, afin de changer le corps en arbre, une semence d’arbre est intégrée à l’avance en dessus du cercueil. En conséquence, les nutriments qui sortent de la dépouille pendant sa décomposition favoriseront la pousse de l’arbre au fil du temps.

Si le défunt a été incinéré, une urne biodégradable et biologique sera utile « Urn Bios ». Celle-ci comprend un terreau (contenant une graine d’arbre au choix) avant même l’introduction des cendres du défunt. Un engrais naturel se formera alors à partir du mélange de cendres et terreau au cours de la décomposition. Grâce à cette pratique, les deux designers italiens pensent pouvoir faire regorger les cimetières d’arbres. Leçon : la fin d’une vie humaine pourra être la source de vie d’un autre être.

Réincarnez-vous en œuvre d’art

Au lieu de répande les cendres ou conserver l’urne suite à l’incinération d’un défunt, un américain a pensé à les changer en œuvre d’art. Les cendres seront donc conservées dans un verre pour en faire une œuvre artistique unique. Cette pratique devra permettre aux proches de disposer d’un souvenir unique et durable de leur être cher. C’est une idée de Dave Blake, un américain qui n’accepte pas que l’inhumation et la crémation soit la meilleure manière de se souvenir d’un défunt. Il a décidér de lancé son entreprise Spirit Pieces avec la participation de maîtres vitriers après le décès de sa très chère grand-mère.

Et si vous deveniez un récif marin ?

Envie de participer à la préservation de l’environnement sous-marin ? Sachez que des entrepreneurs américains ont eu l’idée géniale de construire des moules en béton écologique prenant la forme des récifs naturels. C’est en observant la dégradation du récif corallien en Floride pendant qu’ils plongeaient dans la mer alors qu’ils étaient étudiants que cette idée est née dans l’esprit de ces entrepreneurs américains. Ils ont alors lancé leur entreprise Eternal Reefs qui conçoit des récifs artificiels qu’ils ont décidés de nommer Reef Balls.

Lors de la fabrication des récifs artificiels, les experts utilisent une part des cendres du défunt pour l’additionner au béton. Cela permet au défunt de venir en aide à la vie sous-marine. Les récifs peuvent être décorés par des mots, des empreintes ou des coquillages,… selon les choix de la famille. L’entreprise peut préparer une cérémonie commémorative en l’honneur de l’être cher lors de l’introduction des moules dans la mer.

Devenez éternel grâce aux diamants

Les diamants sont des pierres éternelles et vous pouvez en devenir grâce à cette pratique. Offerte par plusieurs sociétés américaines telles que LifeGem, ce procédé utilise les cendres du défunt ou une mèche de cheveux afin de procéder à la création d’une pierre précieuse. Celle-ci peut être de différentes couleurs (au choix) et obtiendra une certification. Il s’agit certainement de la meilleure technique pour garder un souvenir de grande valeur et immortel de l’être cher.

Mélomane pour l’éternité?

Avant de devenir un véritable business, cette technique était la passion d’un anglais qui aimait la musique. Après la crémation, les cendres sont recueillies et compressées jusqu’à ce qu’elles se transforment un vinyle sur lequel il est possible d’ajouter un ou plusieurs morceaux (non protégés par des droits d’auteur). L’entreprise And Vinyly a été lancée par Jason Leach après avoir constaté le succès de son idée. Une excellente manière de garder un souvenir du défunt.

Tutoyez les étoiles

La société Celestis est une entreprise qui envoi des restes humains incinérés dans l’espace, un procédé connu sous le nom d’enterrement spatial. Parfait pour les fans des voyages dans l’espace, elle propose : un aller/retour, un voyage sur la lune, la dispersion des cendres dans l’espace, dépôt de l’urne dans un satellite gélocalisable… Une pratique qui n’est pas du tout écologique mais qui séduit pas mal de personnes qui souhaitent exhausser des rêves.

Demande de devis gratuit